Le Théâtre

Direction : Marguerite Gourgue

En 1943, ce qui n’était qu’une salle de conférence à l’abandon est transformée en théâtre sous l’impulsion de deux jeunes comédiens, Georges Herbert et Paquita Claude.
Très vite ce nouveau théâtre devient incontournable, en particulier à partir de 1948, date
à laquelle le succès de la pièce de Robert Dhéry, les Branquignols, conforte ce nouveau lieu et lui donne ses titres de gloire.

En 1954, Georges Vitaly prend la direction du théâtre La Bruyère. Il l’agrandit, fait construire le balcon et aménage le plateau. Le théâtre à peu de chose près ressemble à ce qu’il est aujourd’hui.
Pendant presque trente ans Georges Vitaly donnera ses lettres de noblesse au lieu.
Il participera à faire connaître au grand public, entre autre, Jacques Audiberty son auteur fétiche.

En 1982, il cède son théâtre à Stephan Meldegg. Ce dernier, metteur en scène primé
et reconnu, oriente résolument sa programmation vers les auteurs contemporains avec
James Saunders, Alan Ayckbourn, Vaclav Havel, Dario Fo…
Treize Molières récompenseront son travail. En particulier, en 1992, Cuisine et dépendances d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, En 1998, Popcorn de Ben Elton. En 2003, Des cailloux pleins les poches de Marie Jones.
En 2004, Un petit jeu sans conséquence de Jean Dell et Gérald Sibleyras.
En 2008, Marguerite Gourgue reprend le théâtre et en assure la direction. Dès son arrivée, elle rénove le foyer et le plateau pour moderniser le lieu. Sa programmation reste dans
la tradition du théâtre La Bruyère de monter des créations et des œuvres d’auteurs contemporains.

Ainsi en 2010, le théâtre reçoit le Molière de la meilleure pièce comique et Gérald Sibleyras le Molière de la meilleure adaptation pour « les 39 marches », mise en scène et interprétée par Eric Métayer.

 |  Marco Polo et l'Hirondelle du Khan  |  Les Fantômes de la rue papillon